Guide de phonétique corrective

L'intonation

DescriptionExercicesMatières

L'intonation

Le mot "intonation" se rapporte aux montées et aux descentes de la voix lorsqu'on parle. Alors que le rythme régulier syllabique est la percussion de la langue, les montées et descentes constituent sa mélodie. Afin de comprendre ce que cela veut dire, considérons la prononciaion de la phrase suivante:

Il vient

Sans intonation, on ne peut pas savoir s'il s'agit d'une simple assertion (c'est-à-dire, une phrase déclarative) ou d'une question (une phrase interrogative). Dans un sens, on peut dire que l'intonation est comme la ponctuation de l'écrit:

         ↗︎
Il vient?
 
        ↘︎
Il vient

 

En principe, une courbe montante (↗︎) indique la continuation (par ex.: le locuteur n'a pas encore terminé ou s'attend à une réponse), alors qu'une courbe descendante  (↘︎) indique la finalité (par ex.: le locuteur a terminé et c'est au tour de celui qui écoute de parler).

L'intonation est un sujet assez complexe et notre survol sera plutôt limité (et simplifié), mais devrait suffire pour vous permettre d'avoir une intonation acceptable en français.

Les phrases déclaratives

Afin de déterminer les courbes intonatives d'une phrase déclarative (une assertion), il faut savoir le nombre de syllabes qui se trouvent dans le groupe rythmique. Considérons les différentes possibilités:

 

Un groupe rythmique, moins de trois syllabes:

Ici, il y a simplement une courbe tombante, par ex.: 

    ↘︎
 Je parle.
 
      ↘︎
 Il m'aime.
 
 
Un groupe rythmique: plus de deux syllabes

Ici, le sommet se trouve sur l'avant dernière syllabe du groupe, suivi d'une descente, par ex.: 

     ↗︎↘︎
Il parlait.
 
          ↗︎↘︎
Il me connaît.

 

Attention de ne pas accentuer l'avant dernière syllabe dans de tels cas.

 

Deux groupes rythmiques

Lorsqu'il y a deux groupes, l'intonation monte jusqu'à la fin du premier groupe et descend par la suite, par ex.:

             ↗︎        ↘︎
     ↗︎                              ↘︎
Il nous a dit qu'elle était partie.

 

Plusieurs groupes rythmiques

Ici, la courbe monte jusqu'à la dernière syllabe de chaque groupe pour enfin tomber sur le dernier groupe, par ex.:

 

   ↗︎         ↗︎         ↘︎
Jean est parti hier soir.
 
       ↗︎                ↗︎        ↘︎   ↘︎
Je pense que ton père est parti
 
   ↗︎                  ↗︎       ↘︎      ↘︎
Marie fait ses devoirs avec son ami.
 

Les phrases interrogatives

La configuration des courbes dépend du type de question en cause. Considérons les différentes possibilités ("oui-non", mots interrogatifs, Est-ce que, inversion sujet-verbe).

Les questions oui-non

Si la réponse à la question est oui ou non, la courbe monte jusqu'à la dernière syllabe, par ex.:

       ↗︎
Tu viens?
 
    
         ↗︎       ↗︎
Tu viens demain?
 
    
         ↗︎        ↗︎           ↗︎
Tu viens demain avec elle

 

Dans les questions de ce type, c'est seulement l'intonation qui indique qu'il s'agit d'une phrase interrogative, étant donné que l'ordre des mots est identique à celui des phrases interrogatives.

 

Les mots interrogatifs

Les phrases interrogatives qui se forment avec un mot interrogatif, c'est-à-dire: qui, que, quand, et comment ont une courbe tombante.

 

     ↘︎       
                 ↘︎
Qui a téléphoné?

 

     ↘︎       
                            ↘︎
Où as-tu trouvé ton livre?
 
 
Est-ce que
 
La courbe des questions avec Est-ce que est normalement montante, par ex.:
 
                    ↗︎
 Est-ce qu'il dort?
 
 
Cela dit, une courbe tombante est aussi possible, par ex.:
 
    ↘︎       
                 ↘︎
Est-ce qu'il dort?
 
 
Inversion sujet-verbe
 
La dernière façon qui nous permet de formuler une question en français et de placer le sujet après le verbe, par ex.:
 
                          ↗︎
Est-il arrivé à Paris?
 
 
Ici, le sommet se trouve sur la dernière syllabe du dernier mot.
 

Conclusion

À la différence de l'anglais, l'intonation française s'applique aux groupes rythmiques (et non pas aux mots individuels). Cela implique des "hauts" et des "bas" de la voix. Considérons la question suivante: Il est parti? Ici, la voyelle de la première et dernière syllabe est /i/, mais la deuxième est plus aigue à cause du fait que c'est là où se trouve le sommet intonatif.
 
Une courbe montante indique la continuation, par ex.: le locuteur n'a pas encore terminé ou qu'on formule une question avec l'ordre déclaratif. Bien d'autres types de patrons existent; notre objectif est tout simplement de fournir un survol des courbes générales.
DescriptionExercicesMatières

Table des matières

 
AppStore/Android AppStore
Android Market